• X- Extase musicale

         


         J'aimerais être pleine de musique. Pleins d'une joyeuse musique, qui pousse à l'inspiration divine. Devenir extase pure, par tous les moyens, chercher cette élévation qui me conduira hors de la Terre, hors du monde. Cherche au plus profond de moi-même et m'enivrer de plaisirs spirituels intenses au point de perdre toute notion, tout contrôle, et n'exister plus que par vertiges, par ascension irrésistible vers un univers prenant, dévorant, envoûtant, plein de fantaisies, de chaleurs, de libertés. Je pourrais dépeindre ce long voyage plutôt que de le vivre et ne point chercher à la comprendre, mais seulement ressentir ce qu'il procure à mon corps. Je voudrais entraîner celui-ci aussi loin que mon esprit me le permet, je voudrais lui faire franchir toutes les barrières possibles afin qu'il ne noie dans un espace intermédiaire, indéchiffrable, empli de songes où nul ne peut pénétrer, excepté ceux qui y sont conviés. Je m'entourerais d'extase permanente et le monde diminuerait  il ne subsisterait plus de ce quotidien, de cette existence que les souvenirs des prémices de cette élévation. Je suis brume, assoiffée de culture, de curiosités et de sensations. Mais je rêve cependant d'être entièrement possédée, d'abandonner mon corps, de le Lui abandonner. Il me paraît difficile de côtoyer sans cesse milles âmes dont les regards semblent si anonymes, dont l'existence me laisse pleine d'indifférence.


         Cette bestialité qui combat la douceur se réveille. J'attends la violence, et je la crains. Je flotterais au dessus de ce chaos pour contempler uniquement des ravages, des ravages reflétant ce qui se cache dans mon esprit. Peut être s'imprimeront-ils sur mon corps ? Que l'extase le submerge alors ! Abandonner ce que je suis pour devenir brume céleste, c'est ainsi que je pourrais transcrire mon vœux actuel, mon état d'esprit présent. Je sens mon cœur battre furieusement, comme s'il voulait se délivrer de ma poitrine. Et me voilà envahie d'une profonde chaleur, les prunelles brillantes, j'imagine, l'ascension commence. Où vais-je ? Que deviendrais-je ? Ces questions restent sans réponse et ne paraissent plus importantes car quelque soit le destin, je sens en mon esprit qu'il paraît magnifique. Et la musique m'envahit encore. Si seulement je pouvais devenir comme ces accords, ces voix...

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    «  Mon vouloir suprême, cette volonté persistante, qui me consume et m'épuise, serait de ne jamais revenir des états musicaux, de vivre exalté, ensorcelé et éperdu dans une ivresse de mélodies, dans une ébriété de sonorités divines, d'être moi-même une musique des sphères, une explosion de vibrations, un chant cosmique, d'essor en spirale de résonances. »


    Cioran, Le livres des Leurres


     


     


    Pour illustrer cet article, j'ai choisis premièrement une photographie de la cathédrale Saint Etienne de Toulouse, parce que c'est en son sein qu'il m'est arrivé parfois de ressentir autrefois une telle extase, face à la grandeur et à la beauté de ce monument intemporel et hors du monde moderne... La seconde photo me plaît par la beauté du jeu de lumière, et l'impression d'elevation qu'elle suggère.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Septembre 2006 à 20:47
    Merci
    ... de nous faire rêver par vos doux mots... Continuez encore et encore à nous enchanter... Vous lire est si apaisant. L'église St Etienne est pour nous un lieu magique ... Nous avons déposé nos larmes de bonheur et d'amour au sein de ce lieu sacré et ce fut un moment très fort.... Amitiés sincères, AME
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :